Cour supreme de l’Ouganda: Nouveau Juge en Chef


Mr Bart Katureebe a pris sa retraite en tant que juge en chef de l’Ouganda après avoir atteint l’âge  limite de 70 ans et après cinq ans de service. Il a été nommé juge en chef en mars 2015

Le juge Alfonso Owinye Dollo a pris le 22 juin le poste de juge en chef, il restera en fonction jusqu’à ce que le président nomme un nouveau juge en chef conformément à la constitution.

Cursus et carrière

Le juge Owinye Dollo est né le 18 janvier 1956

Il détient un baccalauréat en droit de Makerere University et un diplôme en pratique juridique du Law Development Center.

Le juge Owinye est titulaire d’une maîtrise ès arts en résolution de conflits, qu’il a obtenue de l’Université de Bradford au Royaume-Uni.

Il possède également un certificat en compétences avancées en médiation des conflits, obtenu auprès du Center for Conflict Resolution, au Cap, en Afrique du Sud.

En 1988, Owiny-Dollo a été conseiller juridique dans les pourparlers de paix entre l’équipe rebelle de l’époque, le Mouvement démocratique populaire ougandais (UPDM), et le

gouvernement de l’Ouganda. À ce titre, il a rédigé l’accord de paix signé entre le gouvernement et l’UPDM, le 3 juin 1988, au stade Pece, à Gulu.

De 1994 à 1996, il a été membre de l’Assemblée constituante qui a rédigé la Constitution ougandaise de 1995. Il a également été député, représentant le comté d’Agago au 6e Parlement (1996-2001). Au cours des pourparlers entre l’Armée de résistance du Seigneur et le gouvernement du Mouvement national de résistance de l’Ouganda, de 2006 à 2008, Owiny Dollo a été conseiller juridique de Reik Machar, vice-président du Soudan du Sud, qui a assuré la médiation des pourparlers.

En 2008, il a été nommé à la Haute Cour d’Ouganda, siégeant à ce titre jusqu’en 2015.

En 2015, Owiny-Dollo a été promu à la Cour d’appel de l’Ouganda. Cependant, il n’a pas pu prendre immédiatement ses fonctions parce qu’il entendait une affaire de terrorisme devant la Haute Cour, dans laquelle 13 hommes ont été accusés d’avoir tué 76 personnes lors de deux attentats à la bombe à Kampala en 2010. Il a réglé cette affaire en mai 2016.

En août 2017, le président ougandais a nommé Owiny-Dollo, juge en chef adjoint et, en vertu de la loi ougandaise, chef de la cour d’appel ougandaise et de la cour constitutionnelle ougandaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.